Le pick-up est une institution aux États-Unis. Il n’est pas le seul pays friand de ce type de véhicules. Le marché de ces utilitaires est important dans les pays pourvus de grands espaces. À cette époque, la concurrence des pick-up de taille moyenne tels la Jeep® CJ-8 vient du Japon.

Les premiers pick-up fabriqués par Jeep® apparaissent en 1947. Il s’agit du Willys 4×4 Truck. Il est suivi en 1963 par le Gladiator, premier du nom. La série J Truck en est une évolution et apparaît en 1971. Le premier véhicule de la gamme moyenne arrive en 1981 avec la Jeep CJ-8. Elle est remplacée par le Comanche en 1986. Il faut attendre 2019 pour l’arrivée du Gladiator, second du nom.

Notre dossier sur la Jeep CJ-8 est divisé en plusieurs parties. La lecture sur les supports électroniques actuels en sera facilitée.

Jeep CJ-8 Scrambler | Naissance sous l’ère AMC

1981 Jeep Scrambler CJ-8 publicité originale.

1981 Jeep Scrambler CJ-8 publicité originale.

Les passionnés de la marque Jeep® connaissent son histoire tumultueuse – de Willys-Overland, et sa légendaire Jeep de la Seconde Guerre mondiale, au tout nouveau groupe Stellantis d’aujourd’hui. La marque est ainsi passée de mains en mains. AMC – American Motors Corporation – est la combinaison des sociétés Nash et Hudson. Elle rachète la marque Jeep® à Kaiser-Willys en 1970. Elle la revend à Chrysler en 1987 après un court partenariat avec le français Renault. C’est ainsi que notre Jeep CJ-8 naît pendant le règne de la société AMC. Sa courte vie – 1981-1985 – représente un flop sur le plan commercial. Les ventes cumulées du véhicule sur quatre ans et demi se montent seulement à 27 792 unités. Pourquoi des ventes aussi faibles de ce type de véhicule normalement recherché par les utilisateurs ?

Bases techniques du CJ-8 Scrambler

1981 Jeep Scrambler CJ-8 les divers modèles CJ et J-series.

1981 Jeep Scrambler CJ-8 les divers modèles CJ et J-series.

Le CJ-8 est au CJ-7 ce que le CJ-6 est au CJ-5

Lors des premières réflexions concernant la fabrication d’un pick-up de milieu de gamme, AMC retient le châssis de l’AMC Hornet (1969-1977). Les décisionnaires ne sont pas convaincus. Ils lui préfèrent le châssis du CJ-6, version allongée du CJ-5. Modifié pour les besoins du futur véhicule, il reprend tous les composants techniques du CJ-7. Il est d’abord baptisé CJ-6S. Puis, en raison de sa parenté étroite avec le CJ-7, il devient le CJ-8. Il est équipé des mêmes motorisations que le CJ-7, hormis le V8.

Des motorisations éprouvées depuis de nombreuses années

Ainsi, la Jeep CJ-8 est proposée en standard avec le bon vieux moteur GM Iron Duke de 2.5-Litre (151-cid) affichant une puissance de 82 chevaux. En option, le client peut choisir le 4.2-Litre (258-cid) d’une puissance de 115 chevaux. Celui-ci, issu de chez Rambler, a été retravaillé pour en améliorer l’utilisation. Notons que, en 1983, AMC remplace le vieux Iron Duke 4 cylindres par un nouveau 4 cylindres 2.5-Litre (150-cid) de 105 chevaux. La boîte de vitesse à 4 rapports est une Borg-Warner SR-4. Les boîtes automatiques sont des Chrysler 904 pour le 2.5-Litre et 999 pour le 4.2-Litre. Une Tremec T-176 à 4 rapports est proposée en option, pour palier la faiblesse de la SR-4. Une Borg-Warner T-5 apparaît en 1985 avec 5 rapports.

Techniquement identique à une Jeep CJ-7

Côté suspensions, nous retrouvons des ressorts semi-elliptiques à 7 lames. La barre anti-devers possède un diamètre de 20 mm. Le pont avant fait appel à un Dana 30, alors que l’arrière reçoit un AMC 20. Les ratios sont de 3.54:1 pour le 4 cylindres et 2.73:1 pour le 6 cylindres. La boîte de transfert est une Dana 300. Pour le freinage, disques à l’avant et tambours à l’arrière. Le frein à main est sur les roues arrière. Les tailles de pneus varient selon les années : 1981-82 : H78-15, 1983 : G78-15 et 1984-85 : P205/75SR15. Les jantes sont des 15×5.5 ou 15×6. L’empattement de 103.5 inches est de 10 inches supérieur à celui du CJ-7. Le réservoir est de 57 litres en standard de 75 litres en option.

Jeep CJ-8 Scrambler | Les raisons de sa mévente

1982 Jeep Scrambler CJ-8 une des combinaisons de couleurs la plus courante.

1982 Jeep Scrambler CJ-8 une des combinaisons de couleurs la plus courante.

Une campagne publicitaire contre-productive

Le CJ-8 est présenté le 25 mars 1981 et sa fabrication stoppe en 1985, après seulement 27 792 unités produites. Quelque 128 exemplaires seront encore vendus en 1986. AMC fonde de grands espoirs sur la Jeep CJ-8 pour concurrencer les pick-up japonais. Et pourtant, le flop est total. Les ventes ne cessent de chuter entre 1981 et 1986. Une publicité mal adaptée semble être une des raisons de ce fiasco. En effet, AMC décrit son véhicule en termes de sportivité, d’économie de carburant ou encore de polyvalence. À aucun moment il n’est fait mention de pick-up ou d’une alternative américaine aux pick-up japonais.

Dans le prochain dossier, nous détaillerons la concurrence du CJ-8.

Un prix non concurrentiel

Il faut compter $ 7288 pour une version de base du CJ-8, sans toit ni porte. Les Japonais offrent des véhicules 2 roues motrices pour environ $ 6000, alors que le pick-up américain n’est disponible qu’en version 4×4. De plus, les options proposées sous forme de packages sont très onéreuses. Du fait de l’argumentaire publicitaire raté, la Jeep CJ-8 est perçue comme une extension d’un CJ-7. Le public ne réalise pas que le véhicule est un vrai pick-up de taille moyenne. Il n’a aucune idée qu’en termes de confort et de maniabilité le CJ-8 est de loin supérieur à ses concurrents japonais. Rien non plus concernant ses capacités hors route.

Vintage Car Magazine vous donne son avis

1981 Jeep Scrambler CJ-8 prêt pour de nouvelles aventures.

1981 Jeep Scrambler CJ-8 prêt pour de nouvelles aventures.

Ainsi s’achève la première partie, plutôt technique, sur le CJ-8 Scrambler. Scrambler est un terme de motocross. Il signifie Trialiste, mais aussi gravir ou crapahuter. Son empattement plus long lui permet d’évoluer en tout terrain en toute sérénité. En outre, son apparence accroche immédiatement le regard. Si AMC avait mieux géré la publicité de ce CJ-8, peut-être aurions-nous eu la chance d’avoir une version officielle avec le V8 de 304-cid. Si le 2.5-Litre est un peu en retrait, le 6 cylindres avec boîte automatique à 3 rapports est plus convivial à conduire.

Avec votre aide, nous aimerions consacrer tout un dossier aux propriétaires de CJ-8 qui n’hésitent pas à faire des changements de motorisations improbables.

Nous lançons un appel : vous possédez un CJ-8 ou connaissez quelqu’un qui en possède un. Envoyez-nous vos photos, une description de votre véhicule et votre témoignage.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2021 Jeep®