Un nouveau traceur connecté KHIKO se trouvait au salon Époqu’Auto 2021.Vintage Car Magazine a rencontré son créateur Pascal Lavaur.

Les voitures de collection ont toujours suscité des convoitises et nombre de ces véhicules sont ravis à leurs propriétaires. Le constat du vol n’est pas toujours immédiat, car le véhicule de collection avale peu de kilomètres et est souvent remisé pendant des semaines, voire des mois. En plus, la batterie intégrée va se décharger. Donc, en cas de vol, il sera impossible de suivre le véhicule, même équipé d’une quelconque solution anti-vol. Avec son système connecté, KHIKO sait toujours où se trouve le véhicule.

KHIKO, l’antivol connecté en quelques mots

KHIKO est un antivol connecté qui ne fonctionne que lorsque le véhicule se déplace.

KHIKO est un antivol connecté qui ne fonctionne que lorsque le véhicule se déplace.

Les circonstances de sa naissance

L’antivol connecté KHIKO a été créé par Pascal Lavaur – société Go4ioT – pour répondre à une demande du monde agricole et du BTP. En effet, de nombreux vols sont commis sur les chantiers et dans les exploitations agricoles. Les pertes financières qui en découlent peuvent être très lourdes. D’autres domaines ensuite s’y sont intéressés. Notamment le monde de la voiture de collection. La problématique est un peu différente. La perte d’un véhicule précieux ou rare induit certes une dimension financière, mais à cela s’ajoute une dimension affective.

KHIKO, plus qu’un traceur GPS

Ce traceur connecté ne nécessite aucun raccordement. Son autonomie est d’un an et pour le recharger, il faut procéder comme pour un téléphone : prise USB et allume-cigare. Le temps de recharge est d’environ 8 heures, pour une nouvelle année d’autonomie. L’installation du système est donc très simple. Le boîtier peut être collé ou boulonné. La colle – de type VHB – prend au bout de 72 heures. Une fois installé, il faudra une masse à tout malandrin pour pouvoir s’en débarrasser. D’accord, le risque zéro n’existe pas, mais, en cas de tentative de destruction du boîtier, celui-ci envoie une alarme. En plus de la géolocalisation, KHIKO alerte donc son propriétaire de tout mouvement du véhicule.

Une alerte rapide multiplie les chances de retrouver le véhicule

C’est de ce postulat que Pascal Lavaur est parti pour développer KHIKO. C’est ainsi que plusieurs protocoles de géolocalisation ont été utilisés : GPS, triangulation, etc. Il y a ainsi toujours un réseau disponible qui permet de suivre le véhicule volé. Le propriétaire reçoit instantanément une alarme du déplacement de son véhicule. La déclaration de vol auprès des forces de l’ordre se fait donc très rapidement.

KHIKO battrait-il les voleurs de voitures par KO ?

Afin d’éviter les zones blanches (territoires non couverts par un réseau mobile), KHIKO embarque plusieurs technologies, plusieurs fréquences, etc. Il s’agit pour le système de pouvoir passer les frontières en toute transparence en Europe occidentale. Le plus petit déplacement du véhicule est immédiatement transmis au propriétaire par un SMS, un e-mail ou une notification. Il lui suffit de confirmer l’action, si le déplacement est illicite, et la procédure normale auprès de la gendarmerie peut être déclenchée. Tout se passe en temps réel. Cerise sur le gâteau, KHIKO est fabriqué en France et aucun abonnement n’est facturé. Il suffit d’acheter le boîtier et de le fixer. Nul doute que KHIKO va donner du fil à retordre à bon nombre de personnes malintentionnées.

Vintage Car Magazine a posé quelques questions à Pascal Lavaur

Pascal Lavaur, à droite, créateur de KHIKO et Margaux Perroy, assistante commerciale à Époqu'Auto 2021.

Pascal Lavaur, à droite, créateur de KHIKO et Margaux Perroy, assistante commerciale à Époqu’Auto 2021.

KHIKO est donc un achat unique ?

Oui, vous l’achetez une fois. Sa garantie est de deux ans. Et, en cas de vol avéré, nous remboursons la franchise à hauteur de 1000 euros.

Où s’installe KHIKO dans la voiture ?

Sur une voiture de collection, il va trouver sa place dans la boîte à gants, dans le coffre ou sous les sièges. Pour des véhicules plus rustiques, comme une Willys, vous allez le coller ou le visser sur le châssis. Il résiste aux chocs et à l’eau.

Où s’installe KHIKO dans la voiture ?

Sur une voiture de collection, il va trouver sa place dans la boîte à gants, dans le coffre ou sous les sièges. Pour des véhicules plus rustiques, comme une Willys, vous allez le coller ou le visser sur le châssis. Il résiste aux chocs et à l’eau.

Que se passe-t-il quand le collectionneur part en balade avec son véhicule ?

KHIKO est toujours actif. Dès que la voiture bouge, le système envoie une alerte à son propriétaire. En clair, KHIKO veut savoir si c’est bien vous qui êtes au volant. Vous validez sa demande et KHIKO se met en veille jusqu’au prochain redémarrage. Aucun besoin de l’allumer ou de l’éteindre. Il est toujours enclenché.

Si je prête ma voiture de collection à l’un de mes amis ?

Le conducteur ne s’apercevra de rien. C’est vous qui allez recevoir le message comme quoi votre véhicule est en mouvement. Comme c’est un ami qui est à son volant, vous validez la demande de KHIKO. Et c’est tout. Si vous le souhaitez, vous pouvez donner accès à l’application à la personne à qui vous avez prêté la voiture.

Mais l’application est sur mon téléphone et donc je dois aussi prêter mon téléphone ?

Pas du tout, l’application n’est pas liée au téléphone. Il n’y a pas d’appairage. En cas de perte de votre téléphone, vous n’aurez perdu que le téléphone. Pas l’application qui suit votre auto de collection.

Mon véhicule de collection est équipé de KHIKO et je décide de le vendre, que se passe-t-il ?

Vous nous contactez et nous effectuons un transfert de propriété selon les documents officiels. Cela peut être un argument de vente supplémentaire que d’avoir un véhicule équipé de KHIKO.

KHIKO est reconnu en Europe occidentale, or je vends mon véhicule à un Australien ?

Nous nous sommes engagés sur l’Europe occidentale. Aussi, KHIKO embarque plusieurs réseaux de communication. Nous vérifions donc que KHIKO fonctionne bien dans chaque pays. Pour ce qui est des ventes hors Europe, nous procédons au cas par cas. Nous devons vérifier que nous pouvons être compatibles avec les réseaux de communication étrangers.

Qu’en est-il si l’acheteur ne veut pas du KHIKO ?

La procédure est simple : il suffit de nous faire parvenir un courrier mentionnant que la voiture est vendue à une personne qui ne veut pas du KHIKO. Si la demande est correcte et répond à nos critères de sécurité, nous désactivons KHIKO. Une fois installé, le boîtier est très difficile à enlever sans endommager le véhicule, d’où la procédure de désactivation.

Revenons sur le cas du vol de ma voiture de collection, comment cela se passe-t-il concrètement ?

Votre voiture se déplace. Vous allez donc recevoir une alerte immédiatement. Au lieu de confirmer le déplacement, vous enclenchez le mode VOL. Vous continuerez à recevoir des alertes qui intègrent l’information de géolocalisation. Ensuite, vous déclarez le vol à la gendarmerie. Vous faites ce que nous appelons la levée de doute nécessaire aux forces de l’ordre pour enclencher la procédure de recherche. L’application permet à la gendarmerie de connaître l’emplacement du véhicule volé.

Quels sont les marchés sur lesquels vous êtes actif ?

Comme mentionné précédemment, nous avons installé KHIKO sur les machines agricoles et les engins de BTP. Puis est venu le marché de la voiture de collection. Nous sommes d’ailleurs partenaires avec la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Époque). Puis, dernièrement, le marché des camping-cars s’est ouvert à KHIKO. Nous constatons, aussi, que les vans vintage, comme les combis Volkswagen, sont très recherchés par les voleurs. Nous notons aussi une demande pour les vans américains.

Et maintenant combien dois-je débourser pour obtenir un KHIKO ?

Il est à 390 euros HT, soit 468 euros TTC. Tout est inclus et sa garantie est de 2 ans.

Que se passe-t-il si KHIKO tombe en panne ?

Notre antivol connecté est équipé d’un système d’auto diagnostic. Toutefois, dans le cas où votre véhicule reste immobilisé plusieurs jours ou plus, KHIKO va tout de même communiquer chaque jour. Comme s’il vous disait : « tout est OK. Pas de problème ». Ce message est à la fois reçu par vous et par nous, dans notre base de données. Donc, si un KHIKO ne communique pas pendant plusieurs jours, nous recevons une alerte. Alors, nous en informons le client afin de connaître la raison de l’arrêt de communication. Et, si vraiment, c’est une panne, alors nous en envoyons un nouveau.

Qu’en est-il de la fiabilité des composants électroniques de KHIKO ?

Mon passé dans l’industrie m’a permis de me familiariser avec les cartes électroniques et les objets connectés. En 20 ans, je me suis frotté au monde ferroviaire et aéronautique. La fiabilité d’un composant est gage de sécurité. Pour KHIKO, ajouter un ou deux euros sur un composant n’est pas un problème. Le déverminage et les tests sont très importants. Nous devons pouvoir détecter une panne dormante. Celle-ci est la plus terrible pour notre produit.

Est-il possible de brouiller le signal ou de l’intercepter avec un scanner ?

Il faut être conscient que le risque zéro n’existe pas. Cependant, notre produit embarque différentes fréquences liées à diverses technologies. Pour brouiller le signal de KHIKO, cela demanderait des puissances d’émission extrêmement fortes. Et puis, il faut savoir que l’espace aérien est très contrôlé en termes de fréquences. Une brusque hausse d’émissions alerterait les autorités compétentes. En complément, nous ne donnons pas toutes les informations techniques sur notre produit. Cela prendrait beaucoup de temps pour trouver tous les paramètres de notre KHIKO. Par rapport à votre remarque sur l’utilisation d’un scanner, il faut savoir qu’une balise GPS communique tout le temps : « vous êtes là, vous êtes là, etc. ». Donc facile à détecter. Et c’est-là une de nos différences, KHIKO ne communique que lorsqu’il se déplace. En complément, l’information qui circule entre KHIKO et vous (et nous) est codifiée.

Et concernant la concurrence, quelles craintes avez-vous ?

La concurrence est surtout sur les balises GPS disponibles sur le marché. Toutefois, en tant que petite entreprise, notre meilleure défense est d’avoir un temps d’avance sur les autres. Il faut que nous soyons innovants par rapport aux autres sociétés. Quelques brevets ont été déposés, mais cela ne suffit pas. Il faut entreprendre et je suis un entrepreneur. Je sais que le risque de se faire copier existe. Cependant, mon objectif est avant tout de faire connaître KHIKO et d’informer les personnes susceptibles d’y avoir recours. Cela peut leur éviter une perte financière, mais aussi souvent une perte affective, comme dans le monde de la collection d’automobiles anciennes.

Vintage Car Magazine vous donne son avis

L'objectif de KHIKO est de protéger votre véhicule de collection dès qu'il est en mouvement

L’objectif de KHIKO est de protéger votre véhicule de collection dès qu’il est en mouvement.

Comment arrêter les voleurs ?

Voilà l’entretien avec Pascal Lavaur est terminé. Nous le remercions pour le temps qu’il nous a consacré et tous les détails qu’il nous a fournis sur KHIKO. Le vol de véhicules motorisés est une véritable plaie. Toutefois, nous allons nous concentrer sur le monde de la voiture de collection. Ainsi que nous l’a mentionné Pascal Lavaur, l’aspect financier est important, mais l’aspect affectif l’est tout autant. On voit régulièrement, sur les réseaux sociaux, des messages concernant la disparition d’une voiture de collection. On connaît tous les systèmes coupe-circuits, blocage de roues, déconnexion et autres. Le véhicule est immobilisé. La belle affaire ! Les voleurs utilisent des plateaux ou des remorques. Devant l’inefficacité de ces procédés ou des alarmes, investir dans un KHIKO est-il réellement intéressant ?

Que reste-t-il face à KHIKO ?

On trouve les traceurs GPS. Les coûts, pour les plus performants, varient entre 100 et 300 euros. Certains d’entre eux peuvent être connectés à la batterie du véhicule. Cela va les rendre inopérants très rapidement. D’autres possèdent une batterie intégrée et rechargeable. D’après notre constat, leur autonomie dure rarement une année. En ce qui concerne la sécurité, nous l’avons mentionné plus haut dans notre article, la balise GPS communiquant constamment, elle rend sa détection par scanner possible. Attention, notre propos n’est pas de dénigrer les traceurs GPS. Certains ont permis à un collectionneur de retrouver son véhicule. Mais pas à d’autres. Malheureusement.

Notre avis sur KHIKO

Avantages :

  • boîtier étanche et quasi inviolable,
  • ne communique qu’en déplacement,
  • multiples fréquences et technologies embarquées,
  • connecté en temps réel à l’utilisateur et à la base de données du fabricant,
  • autonomie de la batterie d’une année,
  • pas d’abonnement,
  • transfert de propriété possible.

Inconvénients :

  • taille de KHIKO,
  • coût d’investissement si plusieurs véhicules,
  • perte de sécurité si un seul KHIKO pour plusieurs véhicules.

Plus d’informations sur le site de KHIKO

Résumé des données techniques de KHIKO fourni par la société Go4ioT (Go For Internet Of Things)

KHIKO, antivol connecté, en quelques chiffres et distinctions.

KHIKO, antivol connecté, en quelques chiffres et distinctions.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2021 Vintage Car Magazine – Go4ioT.