Bugatti vient de présenter sa dernière création, la W16 Mistral. Une Hypercar qui sonne le glas du moteur W16. Mais pourquoi les constructeurs se sont-ils lancés dans la construction de Supercars et d’Hypercars ? Tout simplement parce qu’il y a de la demande. En effet, une catégorie de personnes fortunées souhaite avoir toujours plus. Et dans tous les domaines. L’automobile en fait partie.

Pour répondre à ce type de besoins, les constructeurs planchent sur des modèles au superlatif. Il y a d’abord eu les Supercars. La première fois que ce terme a été utilisé, ce serait en novembre 1920 pour une voiture anglaise, l’Ensign 6. C’est-à-dire les ultra-sportives jusqu’à 1000 chevaux. Mais, ce n’était toujours pas assez. Bienvenue aux Hypercars, dont la puissance va au-delà de 1000 chevaux, voire 2000. Lors du Prestige Auto Beaune, nous avons rencontré des constructeurs français qui ont décidé de jouer dans cette cour.

Akylone | Une Supercar made in France bientôt sur les routes

Prestige Auto Beaune 2022 - Akylone.

Prestige Auto Beaune 2022 – Akylone.

Tout a commencé il y a 10 ans

Frédéric Genty, patron de Genty Automobiles, esquisse alors les premiers croquis de ce qui est devenu l’Akylone. Suite à une reconversion professionnelle, il se lance dans diverses activités liées à l’automobile, comme le dessin industriel. Il tisse peu à peu un réseau qui lui permettra de s’adjoindre les services de personnes aux connaissances complémentaires. L’entrepreneur s’installe à Saint-Yorre, à côté de Vichy. Une première levée de fonds lui permet d’acheter des équipements et d’ouvrir, en parallèle à son projet, un garage pour assurer un revenu mensuel. La première maquette est en polystyrène. La seconde, sur roues, est exposée aux 24 Heures du Mans ainsi qu’à Goodwood sur le stand Michelin. Puis, c’est enfin le prototype. Trois années de travail pour arriver à la période COVID. Tout s’arrête.

Frédéric Genty - CEO de Genty Automobile - créateur de l'Akylone.

Frédéric Genty – CEO de Genty Automobile – créateur de l’Akylone.

Le prototype est dévoilé au public

L’année 2022 permet enfin de montrer le prototype au grand jour aux Invalides à Paris, puis Top Marques à Monaco et enfin au salon Prestige Auto Beaune en juillet 2022. C’est une Hypercar : 1200 kg – 1200 chevaux – 1200 Nm de couple. C’est le niveau des marques comme Pagani et Koenigsegg, mais les moyens financiers ne sont pas les mêmes. Ce détail, cependant, ne freine par les ardeurs de Frédéric qui continue d’améliorer son prototype. Techniquement, aujourd’hui, le prototype utilise les éléments d’une Audi R8 V10 accidentée : moteur, boîte, freins, transmission intégrale, etc. Le moteur évolue en passant au E85. L’Akylone va recevoir un nouveau moteur thermique à hydrogène développé par le partenaire de Frédéric Genty, Pipo Moteurs. Cette société est spécialisée depuis 45 ans dans le développement de moteurs de compétition. La base de l’engin reste un moteur thermique normal, mais l’essence ou le Diesel est remplacé par de l’hydrogène.

Des moteurs électriques en complément

Akylone s'ouvre automatiquement pour une vue intégrale.

Akylone s’ouvre automatiquement pour une vue intégrale.

Akylone un angle différent de ses ouvertures.

Akylone un angle différent de ses ouvertures.

Détail important, la puissance de ce type de moteur ne peut, actuellement, dépasser les 500 chevaux. Donc, en complément, l’Akylone reçoit deux moteurs électriques à piles à combustible d’une puissance combinée de 700 chevaux. Aujourd’hui, grâce à un réservoir de 300 litres, l’autonomie du véhicule est de 200 kilomètres. Genty Automobiles et Pipo Moteurs travaillent de concert afin d’augmenter l’autonomie de l’Akylone tout en lui conservant ses 1200 chevaux.

Une œuvre d’art à part entière

Akylone vue trois quarts arrière gauche.

Akylone vue trois quarts arrière gauche.

Akylone une hypercar française face à la concurrence étrangère.

Akylone une hypercar française face à la concurrence étrangère.

L’Akylone, c’est l’Œuf de Fabergé de Genty Automobiles. Il s’agit en effet d’un objet d’art dont le dessin est réalisé en interne. Des muses célèbres ont inspiré la silhouette du bolide : pour les lignes extérieures, la McLaren F1 et pour les ouvrants, la Miura. Les rondeurs sont préférées aux lignes acérées. Sur le prototype, tous les ouvrants sont à commande électrique. Un mode « Show » permet de tout ouvrir simultanément. L’aileron arrière mobile est couplé à l’accélérateur et aux freins. Hormis le moteur, tout est réalisé en interne. Par la force des choses, puisqu’il n’existe rien en France à ce jour de comparable, la boîte de vitesses est anglaise et la coque en carbone italienne. Tous les autres éléments et composants sont français. On parle ici de la première Hypercar de conception 100 % française.

L’excellence en ligne de mire

Akylone 1200 chevaux pour 1200 kilos et 1200 Nm de couple.

Akylone 1200 chevaux pour 1200 kilos et 1200 Nm de couple.

À terme, Genty Automobiles souhaite réaliser en interne un maximum d’éléments qui composent l’Akylone. Suivre et réaliser le projet de A à Z sans l’intervention d’une société tierce, tel est le vœu pieu de Frédéric Genty. Cette démarche a démarré avec de nouvelles acquisitions telles qu’une imprimante 3D à métaux, des robots pour la peinture, etc. Genty Automobiles ne se contente pas de faire bien, l’excellence est en ligne de mire. Pour ce constructeur, les termes industriel et artisan ne sont pas antinomiques. Ils peuvent vivre en symbiose. L’artisan-industriel conserve la maîtrise de ce qu’il fabrique et chaque pièce est digne d’être exposée dans une vitrine. Avec sa Supercar, Frédéric Genty ne chercherait-il pas à se hisser au niveau de Pagani ?

Découvrez l’univers de l’Akylone en suivant ce lien.

Quarkus | Le plus petit élément atomique devient une voiture de course

Prestige Auto Beaune 2022 - Quarkus P1.

Prestige Auto Beaune 2022 – Quarkus P1.

Un retour à l’essentiel

Avez-vous déjà entendu parler de Quarkus ? En fait, Quarkus est le nom d’une Supercar française que nous avons découverte au salon Prestige Auto Beaune. Cette jeune société, fondée par Damien Alfano, a vu le jour en 2020. Pourquoi lui donner le nom de Quarkus ? Le mot à lui seul résume la démarche de Damien, du retour à l’essentiel. Pour mieux comprendre, un peu de physique, dans les grandes lignes. Le Quark est la plus petite particule élémentaire qui compose, entre autres, les protons et les neutrons. Pour Damien, Quarkus est donc un retour à l’essentiel, à la source de toute chose, à ce qui est réellement important. Nous nous trouvons en conséquence diamétralement à l’opposé de ce qui se fait aujourd’hui avec des voitures de deux tonnes, tout électrique, 2000 chevaux et des prix en rapport.

Damien Alfano - Fondateur de Quarkus.

De la conception à la fabrication

Au commencement était une feuille blanche. Naissance d’un premier projet nommé P1. Le châssis est validé, puis les trains roulants et enfin la motorisation. Le prototype sert de mulet à la P2 qui fera ses premiers tours de roue en octobre 2022 à la finale de l’Ultimate Cup au Castellet. Les défauts de jeunesse sont corrigés au fur et à mesure. La production de série est prévue pour 2025. Il faut du temps pour la mise au point, l’homologation et l’industrialisation.

Sur circuit et sur route

La Quarkus P1 a fait l'objet d'une recherche quant au rapport poids:puissance.

La Quarkus P1 a fait l’objet d’une recherche quant au rapport poids:puissance.

Prête à bondir depuis les stands, la Quarkus P1 est le premier prototype de la société.

Prête à bondir depuis les stands, la Quarkus P1 est le premier prototype de la société.

La Quarkus est principalement destinée au gentleman-driver, passionné de sport automobile et qui exerce ses talents de pilote sur circuit. Le châssis a été développé pour la course, tout comme les trains roulants, la garde au sol, etc. Il s’agit d’une vraie voiture de course. Le petit plus est qu’elle est également prévue pour la route. Miracle de la technique, un simple bouton permet de faire passer la voiture d’une configuration circuit à celle, homologuée, pour la route.

Une fabrication en interne

Hormis les jantes et les étriers de freins, tous les éléments qui composent la Quarkus sont conçus et produits en interne. Quant au moteur, en attendant la version maison, il s’agit d’un thermique de 1.0-Litre suralimenté par un compresseur centrifuge et hybridation. Le carburant retenu est du E85, ce qui a nécessité de nombreuses modifications du moteur en interne. Boîte séquentielle et 300 chevaux à 12 500 tr/mn pour 550 kilos.

Les premiers clients bêta-testeurs

La Quarkus P1 a fait de nombreux salons et expositions pour défendre le savoir-faire français.

La Quarkus P1 a fait de nombreux salons et expositions pour défendre le savoir-faire français.

Quarkus P1, celle par qui tout a commencé pour Damien Alfano et son équipe.

Quarkus P1, celle par qui tout a commencé pour Damien Alfano et son équipe.

Suite au prototype P2, viennent 10 pré-séries P3 – 2023-2024 – dont la mise au point prendra environ deux ans. Ces 10 pré-séries sont vendues à des clients qui vont participer au développement et à la mise au point de la voiture. Au fur et à mesure des améliorations, chacune en sera dotée. À la fin du programme, les clients deviennent propriétaires de leur véhicule. Chaque voiture sera unique et numérotée.

Un changement de mentalité

Pour Damien, l’automobile n’est pas seulement synonyme de liberté. Elle permet aussi de créer des liens entre les personnes. Mieux encore, elle autorise le partage de passions communes en étant la raison de certains rassemblements. Les temps changent et aujourd’hui, l’automobile n’est plus en odeur de sainteté. On l’accuse de tous les maux. Elle pollue. Elle est dangereuse. Elle est toxique. Elle détruit la planète. Cette prise de conscience amène à chercher des solutions. Que faire alors pour diminuer les impacts négatifs ?

Un impact environnemental réduit

Après la P1, voici la Quarkus P2 qui fait ses premiers tours de roues officiels le 11 novembre sur le circuit du Castellet.

Après la P1, voici la Quarkus P2 qui fait ses premiers tours de roues officiels le 11 novembre sur le circuit du Castellet.

Quarkus a planché sur le sujet. La solution trouvée a jailli comme une évidence : il faut réduire la masse. Le résultat final est une voiture de course trois fois moins lourde, 500 kilos environ. En conséquence, sa fabrication divise par trois l’utilisation de matériaux rares ainsi que l’acheminement d’autres matériels. Cela donne donc une voiture légère, thermique, de faible cylindrée, compatible avec les carburants de synthèse et légèrement hybridée. Ce retour à l’essentiel vise aussi une faible empreinte carbone. Tout ce qui n’est pas produit en interne l’est en Europe et les partenaires de Damien sont géographiquement proches. Rien ne vaut une rencontre en chair et en os.

Une surenchère de puissance | Koenigsegg, Pagani et Bugatti à Beaune

Les Supercars et les Hypercars sont toujours aussi impressionantes, ici l'intérieur d'une Pagani.

Les Supercars et les Hypercars sont toujours aussi impressionantes, ici l’intérieur d’une Pagani.

Un parterre impressionnant

Prestige Auto Beaune se devait de présenter des modèles haut de gamme. Ferrari, Mercedes, BMW, Porsche, Audi et même Rolls-Royce ont fait étalage de leur savoir-faire. La palme, cependant, revient à Alp’Auto Expérience. Ce label désigne le regroupement de plusieurs sociétés sises en Savoie et Haute-Savoie. Nous avons ainsi pu découvrir quelques autos que nous aurions eu très peu de chance de croiser sur nos routes. La première, et un peu ancienne, est une Bugatti Veyron. Une des premières Hypercars à afficher 1001 chevaux. On peut véritablement qualifier la deuxième d’œuvre d’art, création du constructeur italien Pagani. Enfin, une autre réalisation sublime provient du constructeur suédois Koenigsegg.

Quand tout est superlatif

Les images parlent d’elles-mêmes. Ces voitures se définissent uniquement au superlatif. On peut examiner les bolides sous toutes les coutures, toutes les finitions sont de qualité, dans les moindres détails. La Pagani semble être un cran au-dessus de la Koenigsegg en termes de présentation. Tous les détails, y compris ceux du moteur, sont d’une précision horlogère. Les assemblages sont tirés au cordeau et la qualité des matériaux est irréprochable. Pour notre goût, l’intérieur est tout de même un peu surchargé. Cette course à la puissance, cette électrification totale, ces dessins improbables. Que restera-t-il de tout cela dans 50 ans ?

Vintage Car Magazine vous donne son avis

Prestige Auto Beaune 2022 - Toute l'équipe de Alp'Auto Expérience en compagnie de François Allain lors de sa visite au salon.

Toute l’équipe de Alp’Auto Expérience en compagnie de François Allain lors de sa visite au salon et d’Elisabeta Scarano, actrice et présentatrice TV en Italie.

Vous le savez, les voitures modernes ne sont pas celles qui nous passionnent. Mais l’occasion faisant le larron… Nous en avons croisé lors de notre visite au salon Prestige Auto Beaune. Comment les ignorer ? Ce qui est intéressant, c’est la rencontre avec des constructeurs français. Ces entrepreneurs courageux se lancent sur le marché de l’automobile, dans le segment des Hypercars, pour l’un, ou dans l’esprit du retour à l’essentiel pour un autre. Frédéric et Damien ont tout donné pour que leur projet voie le jour ou encore se concrétise. D’un côté, nous avons l’Akylone et son moteur thermique à hydrogène et de l’autre, la Quarkus concrétisant un retour à l’essentiel. Nous croiserons sans doute de nouveau la route de ces deux passionnés. Il sera temps alors de faire le point avec eux sur leurs projets respectifs.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2022 – Vintage Car Magazine – Quarkus – Genty Automobile.